mercredi 4 mai 2016

The 100, la trilogie : Les 100, 21è Jour, Retour

Auteur : Kass Morgan
Edition : Robert Laffont
Collection : R
Parution : 22 Janvier 2014
Genre : SF

Résumé :  Personne n'a posé le pied sur Terre depuis des siècles... jusqu'à aujourd'hui.

Depuis qu'une guerre nucléaire a ravagé la planète, l'humanité s'est réfugiée dans des stations spatiales en orbite à des milliers de kilomètres de sa surface radioactive. Aujourd'hui, cent jeunes criminels sont envoyés en mission périlleuse : recoloniser la Terre. Cela peut leur donner une chance de repartir de zéro... ou de mourir dès leur arrivée.
Clarke a été arrêtée pour trahison, mais son véritable crime continue de la hanter au quotidien. Wells, le fils du Chancelier, est venu sur Terre pour ne pas être séparé d'elle, cette fille qu'il aime plus que tout. Mais saura-t-elle un jour pardonner son parjure aux conséquences fatales ? Bellamy, au tempérament de feu, a tout risqué pour rejoindre Octavia à bord de la navette : tous deux sont les seuls frères et soeurs que compte encore le genre humain. Glass, elle, a accompli la manoeuvre inverse et est parvenue à rester à bord de la station. Elle va vite comprendre que les dangers qui la guettent sont au moins aussi nombreux que sur Terre.
Face à un monde hostile ou chacun reste rongé par la culpabilité, les 100 vont devoir se battre pour survivre. Ils n'ont rien de héros, et pourtant, ils pourraient bien être le dernier espoir de l'humanité.
   Aujourd'hui, je vais pour la première fois parler d'une trilogie littéraire qui m'a beaucoup déçue. Je ne le fais pas souvent, parce qu'il y a peu de livres que j'ai peu aimés, mais c'est aussi intéressant pour vous je pense de lire des avis négatifs ou mitigés sur certains livres, pour savoir ce qui, à notre sens, fait un bon livre, et ce qui fait qu'un livre est mauvais.
   En fait, cette trilogie m'a déçue parce que je suis une fan inconditionnelle de la série adaptée des livres de Kass Morgan, The 100, réalisée par Jason Rothenberg. Je vous ferai d'ailleurs peut-être une chronique série un jour pour vous en parler. Aujourd'hui, nous nous concentrerons sur les livres, même si je ferai sans doutes quelques comparaisons avec la série.

   Cette trilogie a pour particularité de présenter un récit pluri-narratif (je ne sais pas si le mot existe, mais il me plaît beaucoup) c'est-à-dire qu'il présente plusieurs points de vue, ceux de quatre personnages : Clarke, Bellamy, Wells et Glass. C'est une bonne idée, sachant qu'il y a plusieurs histoires qui se déroulent en même temps, et cela permet de complexifier une histoire : d'un côté il y a les 100 jeunes envoyés sur Terre pour vérifier que les conditions de vie sur la planète sont de nouveau optimales, et de l'autre, le reste de la population toujours sur l'Arche qui attendent de voir s'ils peuvent rejoindre les premiers sur Terre. 
   Nous avons donc le point de vue de Glass qui est restée sur l'Arche, et celui des trois autres, sur Terre, qui mènent tous un combat différent : Clarke fait en sorte de sauver sa meilleure amie qui s'est blessée dans le crash de leur navette, Bellamy essaie de veiller sur sa soeur Octavia et Wells... Et bien, c'est Wells, quoi. C'est une des premières choses que je n'aime pas dans ce roman : le personnage de Wells. Wells est le fils du chancelier Jaha, et l'ex-petit ami de Clarke. Celle-ci a rompu avec lui quand elle a appris qu'il avait trahi un secret qu'elle lui avait révélé et qui a entraîné la condamnation à mort de ses parents. Son seul objectif sur Terre, c'est de reconquérir Clarke. Son rôle dans la trilogie est presque réduit uniquement à ça, ce qui est quand même légèrement dégradant pour le personnage, qui en tant que fils de celui qui a condamné ces 100 "enfants" et les a envoyés sur Terre comme cobayes, aurait pu avoir une trame plus intéressante. Mais non. Donc, c'est un point qui m'a déçue dans le roman, et je me disais à chaque chapitre de Wells "Oh naaaan... pas lui, s'il vous plaît...". Bref.

   J'ai un avis mitigé sur les personnages de Clarke et Bellamy. J'aime beaucoup le caractère de Bellamy, il apporte un peu d'humour à l'histoire, et il est touchant avec sa sœur, et Clarke est un personnage qui a des connaissances bien pratiques en médecine. Leur histoire à tous les deux est intéressante, mais je trouve les personnages assez stéréotypés. En effet, Clarke est très (trop) souvent assimilée à la demoiselle en détresse, et doit être sauvée à plusieurs reprises, par des hommes bien sûr, ce qui m'a beaucoup dérangée. En comparaison, la Clarke de la série est beaucoup plus forte et indépendante, elle sait se défendre seule et est un leader naturel. D'une certaine manière, je préfère les personnages de la série, et non des livres. Le personnage de Bellamy, dans la série, est un personnage bien plus profond que dans le livre, et il a une superbe évolution dans la série.
   En revanche, j'aime beaucoup le personnage de Glass. C'est une jeune fille qui a enduré beaucoup de choses dans sa vie, mais qui reste forte malgré tout.

   Il y a un autre problème avec cette trilogie, c'est que j'ai l'impression que l'histoire a été bâclée, au profit des relations entre les personnages, ce qui n'est pas une bonne chose. Un bon roman doit présenter une histoire bien construite, bien développée avec des personnages forts, intéressants et complexes, et c'est en fonction de cette histoire bien construite que l'on peut développer les relations entre les personnages, pas l'inverse. Sinon, l'auteur oublie son histoire, et bâcle le tout, ce qui est très frustrant pour le lecteur. J'ai d'ailleurs lu toute la deuxième partie du dernier tome en diagonale. Voyez par vous-même : j'ai beaucoup plus analysé les personnages que l'histoire dans cette chronique, parce que les seules choses qui paraissent intéressantes dans cette trilogie, ce sont les relations entre les personnages, et ce n'est pas forcément ce que je recherche dans une histoire de science-fiction. Pas en premier lieu en tous cas. 

   En conclusion, je dirai simplement que c'est une bonne chose que j'ai découvert la série avant les romans, car les romans seuls ne m'auraient pas incités à la regarder. Au final, la série est bien meilleure que les romans, et je vous conseille plutôt celle-ci. J'ai la ferme impression que Jason Rothenberg a en fait rectifié la trilogie en l'adaptant : il a pris ce qui était bon dans les livres, c'est-à-dire les personnages, ou du moins certains d'entre eux, il en a créé d'autres, en a supprimé, et il a développé une intrigue qui, à mon sens, est bien plus intéressante que celle que propose Kass Morgan. 

   Je vous souhaite d'excellentes lectures, et à bientôt dans une prochaine chronique !

2 commentaires:

  1. Salut! Je viens de tomber sur ton blog et du coup j'ai lu pas mal de tes articles. J'adore ta façon d'écrire!
    Quand à cet article, tu n'aurais pas pu mieux dire! The 100 est l'une de mes séries favs et j'ai voulue découvrir les livres à l'origine mais clairement la série est bien mieux!
    J'ai bien aimé lire les livres mais je les ai trouvé bien moins mature que la série (et j'ai pas trop adhéré au style d'écriture de Kass Morgan ^^).
    Je suis entièrement d'accord avec toi sur Wells, il est totalement inutile et ses chapitres me faisaient soufflé... (cependant j'ai bien aimé sa brève histoire avec Sasha)
    La série a su ajouter des personnages vraiment intéressants par rapport à ceux des livres. Cependant je trouve ça dommage qu'ils n'aient pas intégré Glass que je trouvais super intéressante dans le livre!
    Bref la série est vraiment mieux en tout point!
    Et pour finir, désolé pour cet énorme texte ahah ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut à toi ! Et désolée de ne voir ton commentaire que maintenant ^^ merci beaucoup, je suis contente que ça te plaise !
      The 100 est aussi une de mes séries préférées, et j'ai voulu découvrir les livres après la série, et heureusement que je n'ai pas fait l'inverse, car jamais j'aurais regardé la série autrement !
      Je vois qu'on a un avis similaire sur Wells, j'ai souvent lu ses chapitres en diagonale haha.
      Je suis d'accord avec toi sur les personnages, Jason Rothenberg a su développer des personnages complexes, ce que Kass Morgan n'a pas réussi à mon avis ^^ Et je trouve aussi que Glass avait un bon potentiel dans la série, c'est dommage.
      Haha, pas de souci, les longs commentaires sont souvent les plus constructifs, alors ça me va ^^

      Supprimer

Compteur Livraddict

Bannière Livraddict

Compteur Betaseries

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...