mercredi 11 mai 2016

Le collier rouge

Auteur : Jean-Christophe Rufin
Édition : Folio
Parution : 27 février 2014
Genre : Historique, Policier

   Résumé : Dans une petite ville du Berry, écrasée par la chaleur de l'été, en 1919, un héros de la guerre est retenu prisonnier au fond d'une caserne déserte.
Devant la porte, son chien tout cabossé aboie jour et nuit.
Non loin de là, dans la campagne, une jeune femme usée par le travail de la terre, trop instruite cependant pour être une simple paysanne, attend et espère.
Le juge qui arrive pour démêler cette affaire est un aristocrate dont la guerre a fait vaciller les principes.

Trois personnages et, au milieu d'eux, un chien, qui détient la clef du drame...

   J'ai acheté ce roman sur un coup de tête, sans même lire le résumé. Je ne sais pas si c'est pareil pour vous, mais chez moi, à Bordeaux, il y a une grande librairie dans laquelle il y a des romans à ne plus savoir où donner de la tête, c'est grisant, mais ça peut aussi être terrifiant. C'est pourquoi il y a aussi des tables sur lesquelles les libraires exposent leurs coups de cœur. J'adore venir fouiller sur ces tables pour dénicher des petites perles qui pourraient rejoindre les rangs de ma PAL. C'est sur une de ces tables que je suis tombée par hasard sur Le collier rouge. Il m'en faut peu pour qu'un livre m'accroche simplement avec sa couverture. Je ne pouvais pas résister à cette photo sur laquelle on voit un labrador décoré de la Légion d'Honneur.

   Le collier rouge est un roman assez particulier, il est à la lisière du roman policier et du roman historique. L'intrigue se passe dans un petit village de campagne, en plein été 1919. Elle met en scène le juge militaire Lantier, venu de la ville pour s'occuper du cas de Jacques Morlac, ancien combattant et héros de la Grande Guerre, emprisonné et accusé d'avoir commis un crime très grave contre la Nation. Et toute la journée, dans ce petit village, devant la prison, il y a son chien qui, jour et nuit, aboie sans discontinuer.
   La particularité de cette intrigue, celle qui fait qu'elle a un côté "enquête policière", c'est que le lecteur est mis à l'écart presque tout au long du récit. Le lecteur est toujours, de tous les acteurs du roman, celui qui en sait le moins. Il va en apprendre un peu plus sur l'histoire et le pourquoi du comment du crime que Morlac a finalement commis à chaque nouvelle entrevue entre Lantier et Morlac, ainsi qu'entre Lantier et Valentine, la fiancée de Morlac et la mère de son fils.
   Toute l'histoire gravite autour du chien de Morlac, c'est lui qui semble détenir la clé du récit, lui qui a suivi son maître jusqu'au front. C'est une belle histoire sur la question de la loyauté chez l'animal par rapport à celle que l'on retrouve chez l'homme, du rapport qu'entretient l'homme avec l'animal, et cette question, qui revient à chaque fois qu'une nouvelle guerre se déclare : Qu'est-ce qui, finalement, distingue l'homme de l'animal, lui qui refuse de se considérer comme tel ?
   C'est un court récit, très simple, très beau, inspiré d'une histoire vraie, qui questionne l'importance d'un simple collier rouge, de cette histoire anodine au sein d'un grand pan de l'Histoire, en explorant les différentes facettes de l'être humain, ainsi que son rapport avec l'animal.


https://buffyslibrary.blogspot.fr/search/label/Coup%20de%20c%C5%93ur

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Compteur Livraddict

Bannière Livraddict

Compteur Betaseries

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...