dimanche 10 juillet 2016

Outlander, saison 1 | Chronique Série

Titre original : Outlander
Créée par : Ronald D. Moore
Origine : Etats-Unis
Première diffusion : 9 août 2014 (USA)
Sur : Starz (USA)
Vue en : VOSTFR
S'étend sur : 16 épisodes
Statut : Terminée depuis le 30 mai 2015 (USA)
Avec : Caitriona Balfe, Sam Heughan, Tobias Menzies, Graham McTavish, Gary Lewis, Laura Donnelly, Lotte Verbeek, James Fleet, Duncan Lacroix, Simon Callow, Grant O'Rourke, Bill Paterson, Simon Meacock.

   Pitch : En lune de miel en Écosse, avec son mari Frank, au sortir de la Seconde Guerre Mondiale, Claire, en entrant dans un cercle de pierres, se retrouve projetée 200 ans en arrière, dans l’Écosse des Highlanders et des Red Coats. Anglaise parmi les Écossais, elle va devoir s'intégrer dans une époque qu'elle ne connaît pas, avec des personnes d'un autre temps dont elle ignore la culture et les traditions, projetée à nouveau au cœur de l'Histoire... 
   Avec ce titre et ce pitch, vous aurez sans doute reconnu d'où est tirée cette série. Il s'agit en effet de l'adaptation du roman Outlander de Diana Gabaldon. C'est un peu la mode depuis quelques années, d'aller chercher des sagas de romans des années 1990 pour en faire des séries télévisées. Ça a notamment commencé avec Game of Thrones, la série tirée des romans A Song of Ice and Fire que George R. R. Martin a commencé à écrire en 1995. Outlander ne fait donc pas exception à la règle. La série fait cependant peu de bruit en France, mais heureusement, beaucoup plus aux Etats-Unis, car non seulement nous avons eu droit cette année à une saison 2 d'une qualité égale, sinon supérieure à la saison 1, mais Starz a commandé non pas une nouvelle saison, mais deux d'un coup pour les deux prochaines années ! Autant dire que vous allez m'entendre vous en rebattre les oreilles, de Outlander.

   Au début de la série, l'intrigue prend place en 1945. L'Allemagne vient de capituler, et Claire Randall, incarnée par Caitriona Balfe, qui était infirmière sur le front, peut partir avec son mari Frank (Tobias Menzies) dans une deuxième lune de miel afin de se retrouver. Ils partent pour l’Écosse, où Frank, historien et bientôt professeur d'Histoire à Oxford, espère trouver des informations sur un de ses ancêtres. Par un étrange concours de circonstances, Claire va se retrouver projetée en 1743, en Écosse, en plein milieu d'une bataille opposant les Highlanders du clan McKenzie, et les Red Coats anglais. En tant qu'Anglaise recueillie par les Highlanders, Claire va se retrouver la cible de tous les dangers dans ce monde hostile qui lui est inconnu.
   La première chose que l'on peut remarquer dans cette série, c'est à quel point la photographie de la série est magnifique. Les paysages de l’Écosse sont absolument splendides, et ils sont sublimés par la qualité de la caméra et du tournage. On en a déjà un aperçu avec le générique, superbe, avec une musique qui vous restera dans la tête longtemps : "Siiiiing me a sooong of a lass that is gooooone, say, could that lass, be I ?"

"Merry of soul, she sailed on a day, over the sea to Skye".
   
   Ce que vous allez apprécier, également, dans Outlander, ce sont ses personnages. Pour la plupart très attachants à leur manière, vous allez adorer connaître leurs histoires, les suivre dans leurs aventures, etc... Claire, parmi eux, va bien sûr tenter de rentrer dans son époque par le cercle de pierre qui l'a aspirée dans le temps, et va déployer des trésors d'imagination pour mener à bien son projet. On rencontre Jamie (Sam Heughan) également, un soldat et dresseur de Pokemon de chevaux présenté comme étant du clan McKenzie, recherché par les Anglais avec lesquels il a un passif sanglant. Il y a Laoghaire aussi (qu'il faut apparemment prononcer "Leary" en anglais) qui est amoureuse de Jamie depuis toujours, bien qu'il ne se soucie pas d'elle. Bref, vous avez compris l'idée, plein de personnages avec des histoires entremêlées parmi lesquels notre personnage principal, Claire, va devoir évoluer et s'intégrer.

   Les intrigues dans Outlander sont également très intéressantes. En effet, par une malheureuse coïncidence, Claire va se retrouver au temps de l'ancêtre de Frank, son mari dans son présent à elle, le tristement célèbre Jonathan "Blackjack" Randall. Tristement célèbre, car il s'agit probablement du pire salaud (pardonnez l'expression) que j'ai pu rencontrer dans une œuvre de fiction. Il va causer bien du tort à nos protagonistes tout au long de la saison, et c'est un euphémisme. De plus, Claire, comme mentionné plus haut, est une Anglaise. Elle n'est donc en sécurité nulle part dans ce passé, car les Highlanders se méfient des Anglais, des outlanders, des "Sassenachs" en gaélique. Mais d'un autre côté, elle ne peut pas retourner vers les Anglais car Blackjack Randall nourrit une curiosité perfide envers elle. Mais ne vous en faites pas, car le clan McKenzie a une solution qui les arrangent bien, et vous la découvrirez en regardant la saison.
   Un autre point intéressant, c'est que cette série a un côté très historique ; puisque Claire, femme du XXè siècle ayant vécu avec un oncle archéologue qui l'emmenait sur les chantiers, puis avec un mari historien, qui de plus s'intéressait particulièrement à l'histoire de l’Écosse juste avant que Claire ne disparaisse, celle-ci a une vague idée de ce qu'il doit arriver aux alentours des années 1745 en Écosse : la montée des Jacobites, ainsi que leur déchéance en 1746 lors de la bataille de Culloden, qui a vu l'anéantissement de tous les soldats highlanders ainsi que de la culture écossaise et gaélique telle qu'on la connaissait avant. Claire évolue donc au beau milieu d'un grand pan dans l'Histoire du Royaume Uni.

 Appuyer là où ça fait mal.

   On trouve également une vision féministe dans beaucoup d'épisodes d'Outlander : en 1743, on a une application de l'égalité hommes/femmes encore plus inexistante qu'actuellement, et Claire, qui vient du XXè siècle, qui n'hésite pas à se faire entendre, à donner son avis à qui ne veut pas l'entendre, et à donner des leçons d'égalité sociale et de respect de la femme, bref, à exister et ne pas se fondre dans les murs, en étonne plus d'un, dans ce monde plein d'hommes virils en kilts. Elle se met en danger très souvent par ailleurs, à cause de ses connaissances avancées pour l'époque, en médecine, qui font que les gens superstitieux de l’Écosse du XVIIIè la prennent pour une sorcière. Autant dire qu'elle n'est pas très bien vue, et qu'elle va devoir être prudente pour s'en sortir dans ce monde.



Dans Outlander, vous trouverez donc : des paysages magnifiques, des costumes sublimes, des acteurs très talentueux, les cheveux de Sam Heughan, des intrigues et des complots, le kilt de Sam Heughan, des personnages féminins complexes et intéressants, la chemise blanche de Sam Heughan, la robe de mariage de Claire, des "Jesus H. Roosevelt Christ !" prononcés sur le ton de l'indignation/la colère/la frustration, et Sam Heughan qui parle en gaélique.
   Plus sérieusement, Outlander est une série d'une grande qualité, aussi bien de tournage, de mise en scène et d'interprétation, et je ne peux que vous conseiller de vous lancer dans cette série. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...