mercredi 13 juillet 2016

Outlander, saison 2 | Chronique Série

Titre original : Outlander
Créée par : Ronald D. Moore
Origine : Etats-Unis
Première diffusion : 9 avril 2016 (USA)
Sur : Starz (USA)
Vue en : VOSTFR
S'étend sur : 13 épisodes
Statut : Terminée depuis le 9 juillet 2016
Avec : Caitriona Balfe, Sam Heughan, Tobias Menzies, Duncan Lacroix, Gary Lewis, Graham McTavish, Laura Donnelly, Stanley Weber, Claire Sermonne...

   Pitch : En lune de miel en Écosse, avec son mari Frank, au sortir de la Seconde Guerre Mondiale, Claire, en entrant dans un cercle de pierres, se retrouve projetée 200 ans en arrière, dans l’Écosse des Highlanders et des Red Coats. Anglaise parmi les Écossais, elle va devoir s'intégrer dans une époque qu'elle ne connaît pas, avec des personnes d'un autre temps dont elle ignore la culture et les traditions, projetée à nouveau au cœur de l'Histoire... 
   La saison 2 de Outlander vient de se terminer, et j'ai été, une fois de plus, totalement chamboulée. En tant que lectrice des livres, j'aurais sans doute dû pouvoir m'attendre à ce que j'allais voir ? Et bien que nenni, parce que la série a cette faculté étrange de respecter son matériau de base avec une grande fidélité, et d'arriver encore à surprendre les lecteurs des livres.
   En tous cas, c'est ce que je ressens après avoir vu l'épisode final de la saison qui la clôt d'une manière magistrale.
   Cette chronique a pour objet la saison 2 d'une série. Afin de vous préserver des éventuels spoilers, je vous recommanderais de voir la saison 1 ainsi que de lire ma chronique sur la saison 1.

   Pour celui qui n'est que simple spectateur de la série, le début de la saison 2 peut sembler très étrange et perdre le lecteur. C'est normal, c'était également le but du livre, comme je l'explique dans ma chronique sur le deuxième tome de la saga. L'idée est de briser toutes les certitudes du lecteur, de briser le puzzle que nous avions constitué à la fin de la saison 1, pour que le lecteur retrouve tous les morceaux au fur et à mesure que la saison avance et les réassemble à la toute fin. Mais encore une fois, même le lecteur du tome 2 peut être surpris par ce début de saison, ainsi que ressentir un peu de frustration. En effet, en début de tome 2, il y a un nouveau personnage qui apparaît, que personnellement j'attendais beaucoup dès le début, mais que les scénaristes ont décidé de faire apparaître bien plus tard dans la saison.

   L'esthétisme de la série est toujours d'une perfection rarement atteinte à la télévision. En effet, ils ont réussi à trouver les plus beaux paysages d’Écosse et de Paris pour tourner, et les costumes que portent les acteurs respectent les costumes originaux jusqu'au plus petit détail : les robes que portent les dames au XVIIIè siècle en Écosse, la tenue de Highlander, la mode parisienne de l'époque, etc...

Prenons un instant pour admirer le travail des costumiers de Outlander.

    La première moitié de l'intrigue se passe presque directement après le moment où nous avons laissé Claire et Jamie dans le dernier épisode de la saison précédente, en route vers la France, afin d'une part d'échapper à Jonathan Randall, le capitaine des Red Coats britanniques, et d'autre part de faire tomber la montée des Jacobites et retarder leur tentative vaine de faire monter Charles Stuart sur le trône, tentative qui mènerait inévitablement à la bataille de Culloden qui fut tragique pour l’Écosse. Ce qui est très appréciable, dans cette saison et dans la série en général, c'est le souci de vraisemblance que la série s'efforce d'atteindre, en tous cas, en version originale. En effet, en France, cela semble logique, les français parlent français, mais dans une série, généralement, par un souci de compréhension un peu ethnocentriste, tout le monde parle la langue natale de la série. On aurait pu s'attendre à ce que tout le script soit donc totalement en anglais, mais ce n'est pas le cas. Tout comme parfois Jamie se laisse aller à parler dans un gaélique que le spectateur ne va comprendre ou non que grâce à la traduction que demande Claire, les acteurs qui jouent des français sont français, et ont un script essentiellement écrit en français, comme celui de Stanley Weber qui incarne le comte St-Germain. C'est au spectateur anglophone de s'adapter et de lire les sous-titres en anglais s'il ne comprend pas le français. De même, Jamie, Murtagh et Claire, qui parlent couramment français, s'adressent aux locaux dans leur langue, et se parlent entre eux en anglais, quand les locaux s'efforcent de parler à Jamie, Claire et Murtagh en anglais quand ils le peuvent, avec un accent français à couper au couteau. On avait déjà eu un aperçu des capacités de Caitriona Balfe de parler le français (et elle le fait très bien) dans la saison 1, et Sam Heughan pour une seule phrase, "Je suis prest" mais j'avoue avoir senti mon cœur faire quelques bonds en entendant Sam Heughan parler le français plus souvent dans cette saison. Que voulez-vous, l'accent écossais, en anglais comme en français, j'adore.

Bon, il n'y a pas de son, mais je vous offre l'image, servez-vous de votre imagination pour le reste.

    L'intrigue de cette saison se déroule en deux parties distinctes, trois pour les plus rigoureux d'entre nous, mais elle se resserre autour de la quête de Claire et Jamie de changer le cours de l'Histoire, et toute action qu'entreprennent nos héros ne vise qu'à atteindre cet objectif. Pourtant, des fantômes dont nos deux protagonistes pensaient s'être débarrasser vont réapparaître et souvent se mettre en travers de leur chemin, ainsi que certains personnages rencontrés à Paris, les empêchant de mener à bien leurs projets. Mais cela, vous le découvrirai en regardant la saison 2. Cette quête les mène d'abord en France, pour rencontrer Charles Stuart et tenter de le convaincre de réfréner la montée des Jacobites, puis celle-ci va les ramener en Écosse, pour les amener à rentrer en plein cœur de l'Histoire. Cette saison aborde, comme la première saison, des thèmes très durs, très importants et très délicats, comme le viol, la guerre, la mort, et le féminisme d'une certaine façon, notion toujours présente dans Outlander . C'est une saison qui met au centre la confiance également, celle que s'accordent les personnages entre eux et qui est mise à rude épreuve tout au long de la saison. Chaque épisode vous fera passer par toute une palette d'émotions fortes, surtout les derniers qui sont magistraux. Prévoyez plusieurs paquets de mouchoirs, voilà mon conseil.

Je ne savais pas comment conclure, mais j'aime beaucoup cette photo, alors voilà. 

   Et voilà, c'est tout pour cette chronique, j'espère vous avoir convaincu de regarder la série Outlander même aux plus réticents d'entre vous, ou de continuer la série à ceux qui avaient déjà vu la saison 1 ! Ce qui est sûr, c'est que pour ma part, j'attends les saisons 3 et 4 avec impatience.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...