lundi 17 octobre 2016

L'appel de la forêt

Auteur : Jack London
Edition : Le Livre de Poche
Collection : Les Classiques de Poche
Parution originale : 1903
Genre : Classique

   Résumé : Comment Buck, chien-loup domestique vivant dans une maison spacieuse en Californie, vendu à la suite d'un concours de circonstances comme chien de traîneau dans le Yukon à l'époque de la ruée vers l'or, revient à ses instincts naturels une fois confronté aux pièges et à la rudesse du Grand Nord, ainsi qu'à la forêt sauvage et glacée du Canada.

   J'ai récemment relu ce petit roman qui m'avait charmée à l'âge de 8 ans, dans le cadre d'un de mes cours d'écriture à la fac, et j'ai tout autant adoré ma relecture 12 ans plus tard. Ce roman délicieux est un trésor d'écriture et d'imagination qui nous entraîne à travers les différentes étapes du voyage de Buck, chien-loup domestique transformé en chien de traîneau, pour finir loup sauvage, depuis les chauds paysages californiens aux contrées les plus glacées du nord du Canada.
   La particularité de ce roman est que le personnage principal n'est pas humain. En effet, l'histoire va être racontée à travers les yeux de Buck, et non seulement à travers ses yeux, donc son regard, mais également son ouïe, son odorat, son goût et son toucher. Nous savons que les animaux ont des sens plus affûtés que les être humains, et comme ils n'ont pas le langage qui est une faculté propre à l'Homme, ceux-ci découvrent le monde avec leurs sens plus qu'un être humain ne le ferait. Cela va donc affecter le style d'écriture de l'auteur qui va devoir se mettre à la place de l'animal, laisser sa part primitive prendre le dessus sur son humanité pour être le plus fidèle possible à la vision du monde que peut avoir un chien, et donne une impression très sensorielle qui suinte de chaque mot de ce roman, on découvre le monde tel que les animaux le voient, de la manière la plus naturelle possible, c'est presque un retour aux origines de la vie.
   Il y a une véritable évolution chez Buck tout au long du roman. Il est comme un enfant qui découvre la vie au fur et à mesure qu'il grandit : il a confiance en l'être humain parce qu'il ne connaît que son maître et la famille de son maître, qui sont bons avec lui, et il mène une belle vie dans leur belle maison. Jusqu'à ce que son maître le "trahisse" pour une poignée de billets verts qui vont l'envoyer dans le grand Nord. C'est la première désillusion de Buck, comme un enfant qui en grandissant va découvrir que ses parents ne sont pas des héros et que tous les adultes n'ont pas raison ni ne sont bons. Il va se forger un caractère à cause des rudesses de la vie qu'il va mener, comme une personne lambda va se faire sa propre expérience au contact de la vie, pour finir par laisser sa nature sauvage reprendre le dessus et répondre à des besoins primitifs : chasser, manger, survivre. L'Appel de la forêt serait donc le voyage initiatique de l'animal qui se libère, qui redevient libre en s'affranchissant de l'Homme et répond à ses propres besoins, et non à ceux d'un maître humain.
   L'Appel de la forêt est finalement l'histoire de la nature qui reprend ses droits sur la société de l'Homme, lui qui pense pouvoir tout contrôler, et même quelque chose de plus ancien que lui, qu'il ne peut comprendre totalement. Il pense pouvoir faire d'un chien-loup un animal bien obéissant qui peut le servir ? Il pense que la nature va le laisser extraire ce tas d'or de ses entrailles ? Mais c'est la nature elle-même qui réduit à néant tous les efforts de l'Homme de la contrôler et de faire d'elle ce qu'il veut à la toute fin. Finalement, c'est la nature qui gagne. Finalement, l'Homme ne peut la contrôler. Finalement, la nature est libre, et l'homme dépend d'elle autant qu'il a besoin d'elle. C'est l'histoire de l'Homme qui a besoin de la nature, et de la nature qui n'a pas besoin de l'Homme. 
   Jack London est un de mes auteurs favoris, notamment parce que les héros de ses romans sont des animaux qui font partie de mes favoris : les loups (L'Appel de la forêt, Croc Blanc). Ses romans ont également pour cadre un pays que j'affectionne particulièrement, et une région que je n'ai pas encore découvert de ce pays : le Canada, et plus particulièrement, le Yukon. Un jour, je retournerai là-bas, mais pas au Québec, pas en Ontario (enfin, si, j'ai envie d'y retourner, mais pas de suite) : j'y retournerai pour voir ce que je n'ai pas vu de cet immense pays, et marcher sur les terres qui ont accueilli ces loups fictifs.

https://buffyslibrary.blogspot.fr/search/label/Coup%20de%20c%C5%93ur

4 commentaires:

  1. Un de mes préférés de London, avec Croc-Blanc <3 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas encore lu Croc Blanc, bien qu'il soit dans ma PAL depuis que je suis gamine ^^ mais L'Appel de la Forêt est un de mes coups de cœur depuis toujours j'ai l'impression !

      Supprimer
  2. Je n'ai jamais eu l'occasion de le lire pendant mon enfance, et depuis peu il dort dans ma PAL. J'aimerais bien le découvrir avant la fin de l'année et découvrir l'histoire de Buck qui a l'air très touchante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un roman parfait à mon avis à lire en plein mois de décembre avec la magie de Noël autour de soi ! Surtout qu'il est très court, il se lit en une journée, même pas :) C'est un délice de roman, et très bien écrit en plus !

      Supprimer

Compteur Livraddict

Bannière Livraddict

Compteur Betaseries

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...