vendredi 30 décembre 2016

Un soir de décembre

Auteure : Delphine de Vigan
Edition : Points 
Parution originale : 2006
Genre : Contemporain
   Résumé : Quarante-cinq ans, une femme, deux enfants, une vie confortable, et soudain l’envie d’écrire, le premier roman, le succès, les lettres d’admirateurs… Parmi ces lettres, celles de Sara, empreintes d’une passion ancienne qu’il croyait avoir oubliée. Et qui va tout bouleverser. Au creux du désir, l’écriture suit la trajectoire de la mémoire, violente, instinctive et trompeuse.


   Ayant lu No et moi et Les Heures souterraines il y a quelques mois, et adoré mes deux lectures, je me suis réservée Un soir de décembre pour... décembre, justement. Oui, je suis parfaitement originale, je sais.
   Un soir de décembre raconte l'histoire de Matthieu Brin, un quarantenaire, papa de deux enfants et marié à Elise, qu'il a rencontré à l'université. Il est écrivain, et son premier roman ayant rencontré un immense succès, cela l'encourage à commencer son deuxième roman. Seulement, comme beaucoup d'écrivains avant lui, la question à se poser, c'est : qu'écrire à présent ? Alors que Matthieu sombre peu à peu dans les plis et replis de son esprit, abandonnant de plus en plus sa famille, les lettres d'admirateurs s'amassent, et parmi elles se trouvent celles de Sara, une jeune femme que Matthieu connaît et qui va se dévoiler peu à peu au fur et à mesure de l'épistolaire.
 
   Je suis assez mitigée à propos de ce roman. La plume acérée et efficace de l'auteure me plaît toujours beaucoup. Delphine de Vigan a le don de révéler et cristalliser toutes les souffrances et tous les désirs de ses personnages d'un coup de plume bien taillée. L'analyse de ses personnages est très bien amenée et les passions humaines retranscrites avec finesse.
   En revanche, j'ai trouvé l'histoire extrêmement banale et plate. Malgré son statut d'écrivain, et cette histoire que Matthieu a avec Sara, le personnage principal a une vie très planplan et même carrément ennuyeuse. Seules les lettres de Sara qui ponctuent l’œuvre viennent relever le tout, et je pense que c'est dans l'écriture de ces lettres que Delphine de Vigan s'est le plus amusée car son style y explose. Sans ces lettres et cette envie de connaître le dénouement, j'aurais peut-être arrêté ma lecture au milieu du roman.
   De plus, le roman intègre des sujets auxquels je suis très sensible et il faut être prudent pour en parler avec moi, et notamment la question de l'adultère. Delphine de Vigan l'aborde du point de vue des deux personnages qui l'ont commise, ce qui est assez singulier.

   C'est finalement un livre dont je n'ai pas forcément apprécié l'intrigue, j'ai d'ailleurs été bien contente de le terminer et je ne le relirai pas. Cependant la plume de Delphine de Vigan est toujours un petit bijou, et rien que pour cela ça valait le coup de le lire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Compteur Livraddict

Bannière Livraddict

Compteur Betaseries

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...