mardi 2 mai 2017

Entre mes mains le bonheur se faufile

Auteure : Agnès Martin-Lugand
Edition : Pocket
Parution originale : 2014
Nombre de pages : 281
Genre : Contemporain
   Résumé : Iris n'est pas heureuse dans sa petite vie routinière avec son mari qui la délaisse peu à peu, son travail ennuyeux à la banque, sa famille qui veut la voir embrasser un statut de femme "modèle et respectable". Ce qu'elle aime, Iris, c'est la couture, dessiner des modèles, créer des vêtements. Alors quand elle apprend que ses parents lui ont volé son rêve d'adolescente, Iris s'envole vers Paris, dans l'atelier de la merveilleuse Marthe, son mentor, troublante et autoritaire...


   Ce que j'aime beaucoup, avec les livres de Agnès Martin-Lugand, et qui m'a tout de suite accroché avec Les Gens heureux lisent et boivent du café, c'est que cette auteure, avant de raconter des histoires, elle nous livre des portraits de femmes, de "vraies" femmes. Les personnages dont elle nous brosse le portrait sont des femmes parfois fortes, d'autres fois fragiles, parfois sûre d'elles, et certaines fois démunies, qui parfois savent où elles vont, et parfois, elles auraient bien besoin d'un guide.
   Ces femmes pourraient être n'importe laquelle d'entre nous, et l'enseignement que l'ont peut en tirer, c'est qu'on n'est pas infaillibles, et qu'on n'a pas le droit de nous demander de l'être. On a le droit de prendre nos décisions nous-même, même si nous allons droit dans le mur, même si on se trompe. On a le droit de se laisser aller à pleurer, ce n'est pas un signe de faiblesse. On a le droit de ne pas toujours être fortes, nous sommes parfaitement légitimes et dignes d'être écoutées même si notre carapace est fissurée. Enfin, comme l'écrivait le poète britannique William Ernest Henley : "I am the master of my fate ; / I am the captain of my soul" : Je suis la seule à pouvoir diriger la barre de mon vaisseau. Les autres en sont juste les matelots.

   Outre le côté libérateur et émancipateur des romans de Agnès Martin-Lugand, je leur reproche tout de même leur nombre conséquent de clichés, et cela, surtout dans Entre mes mains le bonheur se faufile : à la moitié du roman environ, j'avais déjà deviné, à peu de choses près, la façon dont allait se finir le roman. J'ai lu suffisamment de livres dans ma vie pour reconnaître certains tropes qui se retrouvent dans celui-ci, et dès le moment où je me mets à lever les yeux au ciel en lisant ou que je me mets à souffler, c'est que je suis aigrie par le nombre de clichés, et ça a quelque peu terni ma lecture. Je ne comprends pas pourquoi, par exemple, il faut toujours qu'un homme sorti de nulle part intervienne toujours dans la vie des femmes dépeintes dans les livres et tentent de les séduire. Les femmes non-hétérosexuelles, ça existe, vous savez. Et ce n'est plus un tabou. Alors s'il vous plaît, moins de clichés, plus de représentation, et vous aurez des lecteurs contents qui ne devineront pas la fin au bout de cent pages.

   J'ai quand même été assez touchée par le personnage de Iris, le seul avec qui j'ai eu des atomes crochus pendant ma lecture. C'est une jeune femme que l'on découvre en plein dans un chamboulement de sa vie, à la croisée des chemins : alors qu'elle découvre son don véritable pour la couture, et qu'elle prend conscience de son talent, elle doit choisir entre réaliser son rêve et vivre une vie de mère au foyer auprès de son mari ; s'émanciper ou s'enchaîner. Elle est en quête de sa véritable identité, et se découvre peu à peu au fur et à mesure du roman. Il faut dire que Agnès Martin-Lugand l'aide bien d'une certaine manière : j'ai l'impression que l'auteure a écrit l'intégralité de son livre en fonction de sa fin, et c'est pour cela à mon avis que l'on devine presque tout dès le départ, et que le roman ne m'a par conséquent pas plus transcendée que cela. Cependant, je ne peux pas dire que c'est un mauvais roman, ni que je n'ai pas apprécié ma lecture. Je suis simplement un peu déçue que l'auteure ait si souvent choisi la facilité.

   J'attends en tous cas vos retours sur ce livre si vous l'avez lu, ou de savoir si j'ai piqué votre curiosité avec mon avis, dites-moi tout en commentaires. Et vous, l'avez-vous aimé ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Compteur Livraddict

Bannière Livraddict

Compteur Betaseries

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...