dimanche 8 juillet 2018

Rouille

Autrice : Floriane Soulas
Edition : Scrineo
Parution originale : 16 mai 2018
Genre : Steampunk
Origine : France
Nombre de pages : 384

Résumé : Paris, 1897. Les plus grandes puissances européennes se sont lancées à l’assaut de la Lune et de nouveaux matériaux découverts sur le satellite envahissent peu à peu la Terre. Ces grandes avancées scientifiques révolutionnent l’industrie et la médecine, mais pas pour tout le monde. Et dans les faubourgs, loin de l’hyper-centre protégé par le dôme sous lequel vivent les puissants, le petit peuple de Paris survit tant bien que mal. Violante est une prostituée sans mémoire, ignorant jusqu’à son âge réel. Dans un monde où son désir de vérité passe après celui de ses clients et de ses patrons, la jeune fille tente de retrouver la trace de ses origines perdues. Alors qu’une vague de meurtres particulièrement horribles ensanglante la capitale, Satine, son amie et seul soutien, disparait dans d’étranges circonstances. Violante, elle, se voit offrir une porte de sortie à ce demi-monde violent qui la retient prisonnière, mais décide malgré tout de prendre part aux investigations.
   Rouille est le premier roman de Floriane Soulas, connue sur Internet sous le pseudonyme Sailor Flo, ainsi que pour parler en vidéo de littérature de l'imaginaire (SFFF) sur Youtube. Comme j'adore cette fille, et que j'ai eu le privilège, comme pour ses abonnés, de suivre presque en direct la construction de son roman jusqu'à sa publication, c'est avec une joie immense que je me suis précipitée en librairie afin d'acquérir son roman dès sa sortie. Steampunk + époque victorienne + Paris = Gaëlle ravie et satisfaite, et ce fut le cas jusqu'à la toute dernière page.

   Floriane nous emmène à Paris, dans les dernières années du XIXè siècle. Un Paris imaginaire, dans lequel les avancées technologiques sont bien plus accrues qu'elles ne le sont actuellement dans notre monde, car il est fréquent par exemple que les plus riches de ce monde prennent quelques jours de vacances dans leur maison secondaire sur la Lune. D'ailleurs, la Lune est une véritable attraction dans ce monde, puisqu'un nouveau matériau très résistant a été découvert et permet une révolution industrielle dans le domaine de la médecine et de l'industrie grâce au développement de machines et de prothèse médicales de plus en plus performantes. C'est dans ce monde qu'évolue Violante, une jeune fille amnésique recueillie dans une maison close, devenue prostituée. Un jour, sa meilleure amie, Satine, disparaît dans des circonstances étranges et effrayantes. En se mettant à la recherche de l'identité de l'agresseur, elle en apprendra bien plus sur elle-même qu'elle ne l'a fait auparavant.

   Le sujet de la quête d'identité est au cœur de ce roman. D'abord, on retrouve la propre quête de Violante, qui tente de comprendre comment et pourquoi elle est arrivée aux Jardins, la maison close qui l'a recueillie, alors qu'elle ne se souvient que de son nom et du fait qu'elle a débarqué à Paris trois ans auparavant. En parallèle, la jeune fille essaie de retrouver le ou les coupables des agressions et meurtres qui menacent Paris, ainsi que de la vente et diffusion de cette nouvelle drogue qui circule en ville et rend presque automatiquement accro quiconque en prend. Le jeu des masques et des dissimulations d'identité est aussi de rigueur : Violante, lorsqu'elle fait des passes, se cache derrière le masque de Duchesse, et c'est également un masque qu'elle revêt dans les moments où elle manque de courage, où elle a peur, où elle a besoin de se préserver. Mais c'est également derrière un masque que se cache le meurtrier qui menace Paris... chaque personnage dans ce roman se cache derrière une identité qui n'est pas la sienne afin de se préserver, se cacher, ou d'agir de façon malveillante en toute impunité.

   Rouille est un roman qui regorge de personnages tous plus intéressants les uns que les autres : d'abord Violante, qui reste le personnage principal, est très attachante, l'écriture de Floriane fait que l'on croit en elle et en ses actes, et qu'on a envie de suivre ses aventures dans les rues de Paris. Malgré quelques clichés concernant le personnage, comme le stéréotype de l'orpheline sans mémoire au médaillon, je serais bien mal placée pour m'en offusquer puisque j'use de ce cliché moi-même sur un de mes propres personnages d'un de mes projets d'écriture. En outre, ce n'est clairement pas dérangeant puisque les clichés sont rares dans ce roman. Il présente une intrigue assez originale, très bien transcrite, et donne envie au lecteur de poursuivre sans lâcher le roman.
   Mes deux personnages préférés restent Jules et Léon. Pour ce qui est de Léon, je pense que j'ai été influencée par le fait qu'il s'agisse du personnage préféré de l'autrice, cela se ressent dans l'écriture de ce personnage qu'elle l'adore car c'est un sentiment qu'elle arrive à communiquer à travers sa plume. Le personnage de Jules est écrit et décrit tout en finesse : d'abord antagoniste de Violante, petit à petit, sans que le lecteur ne s'en rende compte, l'écriture subtile du personnage glisse, se modifie, et il devient peu à peu le meilleur allié de Violante. Je suis particulièrement attirée par ce genre d'écriture de personnage, quand celle-ci présente un personnage comme un antagoniste, et que peu à peu l'écriture donne du relief à ce personnage qui s'étoffe peu à peu, et change pour devenir meilleur.

   Finalement, le seul bémol que je pourrais attribuer à ce roman, ne vient pas du fond du roman, mais de la forme. Peut-être est-ce parce que lorsque j'ai lu Rouille j'étais en stage en maison d'édition, et par déformation professionnelle j'étais plus attentive à ce que je lisais, mais j'ai découvert de nombreuses coquilles que je n'avais jamais remarqué dans les romans de Scrineo, ce qui est fort dommage quand on sait le nombre de corrections qui ont été apportées à ce roman, et par l'autrice, et par les éditeurs.

   Enfin, je voudrais conclure en avertissant les âmes sensibles : Violante ne porte pas ce prénom par hasard. Rouille est un roman qui présente un monde dans lequel la violence sévit, et parfois, certaines scènes sont très graphiques. Le roman emprunte aux genres du roman policier et du roman noir, et il n'est pas rare de lire des descriptions de scènes de crime très crues, et autres scènes de violences physiques, mais également mentales et morales. Si vous décidez de lire Rouille, faites-le en tant que lecteurs avertis. Pour ma part, j'ai adoré ce roman, et j'espère qu'il ne sera pas le dernier de Floriane qui est une autrice très prometteuse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Compteur Livraddict

Bannière Livraddict

Compteur Betaseries

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...